Déguster du chocolat est un réel plaisir pour les amateurs. Je vous propose de plus amples informations concernant cette délicieuse friandise.

Une consommation autorisée avec modération

A condition de ne pas en abuser, le chocolat est bénéfique pour la santé. Il contient des vertus nutritionnelles et médicinales reconnues.

En effet, le chocolat dispose d’un faible apport glycémique. Ainsi, le taux de sucre dans le sang est peu élevé.

Idem pour la production d’insuline. Le chocolat favorise la production des hormones du bien-être, à travers la sérotonine et l’endorphine.

Consommer du chocolat permet de profiter d’une meilleure santé à la fois physique et psychique. En savourant du chocolat plusieurs fois dans une semaine, les risques de diabète de type 2 sont réduits.

C’est aussi le cas de l’hypertension artérielle, l’infarctus du myocarde et l’accident vasculaire cérébral ou AVC. Par ailleurs, le beurre du cacao contient des acides gras qui diminuent le taux du mauvais cholestérol.

Les catégories de chocolat en question

Au niveau des calories, une tablette de 100 grammes équivaut à 500 ou 550 Kcal. Il faut préférer le chocolat noir.

Plus gras, il est enrichi en cacao et en polyphénols. Pour un chocolat à 60 % de cacao, il faut en compter 750 mg / 100 g de produit.

Quant au chocolat au lait, il est plus riche en sucre. Le chocolat blanc est encore plus généreux en sucre et ne comprend pas de vertus protectrices.

Le chocolat blanc contient uniquement du beurre de cacao et il n’est pas pourvu en poudre de cacao. En ce qui concerne les chocolats fourrés au caramel et à la pâte d’amande, il faut en consommer peu.

Il s’agit davantage de confiseries. A contrario, les tablettes garnies d’éclats de noisettes ou d’amandes sont recommandées.

Elles n’augmentent pas l’apport calorique. De plus, elles favorisent les apports journaliers en fibres et en minéraux.

La portion de chocolat à respecter

La portion quotidienne conseillée est de 20 à 30 grammes. Il faut le savourer en fin de repas à la place du dessert.

Il faut le manger lentement en le faisant fondre sous la langue. Cela permet de libérer au fur et à mesure les saveurs plurielles du cacao.

Les critères du chocolat de qualité

A la vue, le chocolat est homogène, brillant ou satiné. Quant au toucher, il doit être à la fois dur et lisse.

A l’ouïe, le chocolat doit former une sorte de « clac » lorsqu’on le casse. Si le chocolat est trop mou ou à tendance à s’effriter, il s’agit d’un produit de mauvaise qualité ou soumis à une température de dégustation trop haute.

Le chocolat au lait dispose de notes de caramel. Au goût, les arômes restent plusieurs minutes en bouche.

Il s’agit de l’allonge. Découvrez d’autres thèmes ici.  

Crédit Photo : notretemps.com & lechocolatdesfrancais.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.