Je vous propose de découvrir le Festival Miam. Il s’agit d’une idée de la Fondation GoodPlanet du photographe Yann Arthus-Bertrand basée dans le domaine de Longchamp-Paris XVIème.

Les initiatives du Festival Miam

Au cours d’un week-end, la cheffe Lila Djeddi a organisé deux cours de cuisine giga pour plus de cent adhérents. Ces cours gratuits sont accessibles dès 6 ans.

Le menu est composé d’une salade de tomates anciennes aux nectarines, de courgettes jaunes en spaghetti. Il faut aussi parler du melon et des plantes aromatiques médiévales tels que l’astagache et la livèche.

La chèvre illustre les fromages. Le but est de mettre en valeur les produits saisonniers, de colorier les assiettes avec ces mets et de traiter des plantes aromatiques.

La recette suivante propose une soupe estivale. Elle est préparée avec du melon, de la poivre, du concombre et des baies rouges.

La soupe est saupoudrée avec du dukkah. C’est un condiment d’épices torréfiées assorties d’amandes, de noisettes, de cranberries, de coriandre et d’anis.

Les enfants participent aux préparations. Le Festival Miam autorise la découverte du potager, des ateliers cuisines parents enfants.

En outre, un escape game développement durable est présent.

Les récentes missions de GoodPlanet

En février 2020, GoodPlanet a mis en route la « Mission Energie ». Ce programme cible la sensibilisation aux économies d’énergie pour petits et grands.

Les parrains du programme impliquent le magicien Eric Antoine et le vulgarisateur scientifique Jamy Gourmaud. La Section anti-gaspi énergétique ou Sage permet d’admirer Eric Antoine qui interprète sur écran un scientifique amusant et un peu dingue.

Il est habillé d’une blouse blanche qui dissimule mal sa chemise à fleurs. Il milite pour l’économie d’énergie.

L’animation via le simulateur d’énergie

Pour cette mission, une grande salle comprend une tour de contrôle. L’écran géant simule la consommation énergétique de la Terre de 1800 à 2025.

Les siècles qui se suivent illustrent les effets néfastes des gaz à effet de serre. Le participant opte entre 5 écogestes.

Cela permet de réduire de 10 % les émissions de ce gaz toxique pour l’environnement. Les recommandations incluent une consommation moindre de viande, l’usage préférentiel du vélo, la consommation locale via les circuits courts, l’achat moins compulsif de vêtements, etc.

Actuellement, un Français émet 10,8 t de CO² annuellement. En 2040, la consommation doit atteindre les 2t.

L’objectif actuel est de réduire de 25 % l’empreinte carbone. La notion d’écogeste est initiée par GoodPlanet  à travers un aspect ludique et interactif.

Découvrez plus d’initiatives ici.

Crédit Photo : leparisien.fr & lengreeneuse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *