Auparavant méconnu, le Kimchi est un mets recommandé par les nutritionnistes. Je vous propose de découvrir le plat d’origine coréenne via une interview du médecin nutritionniste Jean-Michel Cohen.

Le Kimchi en question

En fait, le Kimchi est constitué par des légumes fermentés dans la saumure. En Corée, ils sont consommés à chaque repas et sont reconnus comme de la nourriture saine.

Le Kimchi intègre des piments, des légumes lacto-fermentées. Il s’agit principalement de chou chinois, de carottes, de radis et de navets.

Ce sont des probiotiques naturels. Ils équilibrent la flore intestinale tout en activant le système immunitaire.

Il faut ajouter  l’ail, les oignons, le gingembre, les graines de sésame, les huîtres.

Les propriétés inhérentes au Kimchi

En fait, le chou est doté de flavonoïdes, un antioxydant bloqueur de croissance des cellules cancéreuses.

Le piment est riche en capsaïcine. Il empêche le développement des cancers de poumon et du pancréas.

Les bactéries propres au Kimchi permettent de lutter contre les cancers du colon, du rectum et de l’estomac. Quant à l’acide propionique, il fait baisser le taux de cholestérol dans le sang.

De plus, elle réduit toute sorte d’inflammation et l’obstruction des artères.

Kimchi : mode d’emploi

Le Kimchi Coréen est acide et piquant. Il est possible de préparer soi-même le Kimchi. Il faut placer dans un bocal en verre des légumes découpées en morceaux, des aromates et de la saumure.

La saumure est un mélange d’eau et de sel. Il faut tasser l’ensemble pour proscrire les bulles d’air.

Il faut fermer hermétiquement le bocal et laisser le tout fermenter à température ambiante. Deux jours plus tard, des bulles se forment pour signaler le début de la fermentation.

Il faut placer le bocal au réfrigérateur pour freiner le processus. Trois semaines plus tard, le Kimchi devient corsé.

Il est possible de consommer le Kimchi.

Il faut consommer cru. Il ne se prête pas à la cuisson.

Les autres apports du Kimchi

La richesse en probiotique du Kimchi permet une excellente assimilation des nutriments essentiels et le renforcement de la barrière immunitaire. Le chou est un antioxydant et un anti-inflammatoire performant.

L’ail et le gingembre agissent sur des infections comme le rhume ou la grippe largement doté de vitamine C. Le chou fermenté permet de lutter contre les rides et le vieillissement de la peau.

Au niveau du système immunitaire, les cellules sont majoritairement établies dans le système digestif. L’ingestion d’aliments bénéfiques influe sur le système digestif avec un taux inclus entre 70 et 75 %.

Le Kimchi permet de lutter contre la présence de bisphénol dans le corps. Pour rappel, le bisphénol A ou BPA est un produit chimique destiné à la conception du plastique alimentaire.

Il s’est révélé nocif pour l’organisme. Découvrez plus d’infos ici.

Crédit Photo : remotelands.com & bbc.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.