Je vous présente une cuisine historique à travers les mets du terroir du Nord-Pas-de –Calais, une région agricole dotée de terres d’élevage.

Les origines de la cuisine régionale

Les spécialités du Nord-Pas-de –Calais proviennent majoritairement du Comté de Flandre. L’influence anglaise de la Côte d’Opale le dispute aux mets d’origine polonaise issus du bassin minier.

 Les produits basiques incluent la pomme de terre, le hareng, la bière. Il s’agit d’une cuisine au beurre et au saindoux.

Actuellement, les baraques à frites demeurent une particularité régionale ainsi que la bière. Durant les festivités de fin d’année, les croustillons ou ducasses sont appréciés et côtoient de tendres pâtisseries.

La braderie de Lille a popularisé les moules frites et le festival international de Wazemmes valorise la soupe.

Les spécialités charcutières et saurissières

Le hareng est présent sous différentes présentations en mode salé et fumé en kipper et bouffi, au vinaigre en rollmops voire en conserve avec le pilchard. Les autres spécialités typiques intègrent le petit salé de Valenciennes, la langue Lucullus de Cambrai ainsi que son andouille et son andouillette.

Quant à la fricadelle, il s’agit d’une boulette de viande façonné sous forme de saucisse et disponible dans les baraques à frites.

Les spécialités fromagères du Nord-Pas-de-Calais

Une vaste sélection est disponible. Leur fabrication est majoritairement composée de lait de vache.

Il ne faut pas manquer le maroilles et la belle et coloreé mimolette. Les autres fromages portent sur le bergues, le boulet de Cassel, le pavé de Merris.

Les succulents fromages nordistes incluent aussi la brique des Flandres, le sablé de Wissant, la Bleue du Nord, la boulette et le cœur d’Avesnes, le dauphin. Dégustez le carré du Vinage de Roncq, le fort de Béthune, la tome de Cambrai, le Belval, le Monts-des-Cats, le vieux-Lille, le pavé de Roubaix, voire le vieux Boulogne, un formage qui sent très fort et qui friserait le record mondial de l’odeur.

Les friandises du terroir

La betterave sucrière inonde le Nord-Pas-de –Calais. Succombez à la bêtise de Cambrai, un bonbon à la menthe agrémenté de rayures au sucre caramélisé qui date de 1850.

La confiserie Francorusse connue sous l’appellation La Pie Qui Chante est spécialisé dans les bonbons fourrés. Pour sa part, le Carambar est une création des années 1950.

Actuellement, la marque Lutti est située à Bondues. Il ne faut négliger les babeluttes de Lille, les chocolats de Beussent, les chiques de Bavay, les chuques du Nord.

Il faut citer les pastilles du mineur, les boulets du Ch’ti, la gayantine, le terril de Germinal, les petits oursons en guimauve Bouquet d’Or, les bonbons P’tit Quinquin et les sottises de Valenciennes.

Crédit Photo : takeaway.com

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *