Je vais traiter du vignoble du Mâconnais, appelé aussi vignoble du Mâcon, sis dans le département de la Saône-et-Loire.

En savoir plus sur le vignoble de Mâconnais

En fait, la zone de production est une subdivision du vignoble bourguignon. Cette zone s’étend sur plus de 50 km et occupe l’espace de la ville de Tournus à l’agglomération des Mâcon.

En clair, les mâcons représentent les nombreux vins de production de la côte sous l’appellation Mâcon.  A l’origine, les monts du Mâconnais sont issus de l’érosion de la plaine de la Saône.

Ils illustrent les limites occidentales et affleurent les sols calcaires de la Côte d’or. La Côte d’or intègre la côte de Nuits et la côte de Beaune.

Il ne faut pas oublier la côte chalonnaise. Le mâconnais résulte d’une superposition de formations géologiques de l’ouest vers l’est.

Les formations tertiaires en mode synclinal sont pourvues en fonds de vallées sous la couverture d’alluvions.

Les ancépagements des vins du Mâconnais

En ce qui concerne la dénomination villages, elle porte exclusivement sur les vins récoltés au sein de la superficie délimitée mâcon-villages. Il s’agit d’un territoire de 41 communes.

Dans ce cas, ce sont les lieux les plus exposés aux terrains argileux et calcaires. Les Vins blancs sont pourvus par le Chardonnay.

Quant aux vins rouges et rosés, ils sont composés par le Pinot noir et le Gamay. Hormis les mâcons, le vignoble local connaît cinq crus établis pour quatre d’entre eux côté sud de l’appellation.

Il faut retenir notamment les Pouilly-fussé, le Pouilly-vinzelles, le Pouilly-loché, le Saint-Véran et le Viré-clessé.

Les influences du Mâconnais

En 1656, Claude Brosse voit le jour. Ce viticulteur de Charnay-les-Mâcon est le rejeton d’André Brosse et Pierrette Dubrief.

Claude Brosse a vendu du vin à Mâcon au roi Louis XIV. Cette vente a permis au vignoble mâconnais d’être pourvue d’une belle renommée.

Le hasard fait bien les heureux. D’après un résumé de 1910 d’un rapport sur l’exposition Franco-britannique, les faits se déroulent comme suit.

Un dimanche, après une cérémonie religieuse sise en la Chapelle de Versailles, le roi avise un homme qu’il croyait non agenouillé. Il le fait appeler par ses gardes mais en fait, l’homme était bien agenouillé et très grand.

Il fait venir ce géant et Claude Brosse présente ses vins à la cour. Le Roi apprécie le vin et Louis XIV le nomme parmi ses fournisseurs.

Actuellement, la propriété Brosse héberge encore les caves en voûte de la commune de naissance de Claude Brosse. Chasselas célèbre chaque année une fête dédiée au char à bœufs pour rendre hommage à Claude Brosse.

Retrouvez d’autres sujets similaires en cliquant sur ceci.  

Crédit Photo : isitfrenchwine.com & cave-lugny.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *