Face à la pandémie mondiale, le domaine de l’oenotourisme a subi des tourments économiques. Je vous donne un aperçu de la réaction des divers acteurs.

Une première réaction positive

Selon Sylvie Cazes, présidente de la Cité du vin, les professionnels de la filière ont choisi de se réinventer. Les propriétaires viticoles optent pour des protocoles inédits à la fois à la vigne et au niveau des chais.

Pour leur part, les Hôtels et les Châteaux ont bouleversé intégralement les procédures d’accueil. Quant aux chambres d’hôtes et aux structures de petite taille établis au cœur des vignobles, elles suivent les contraintes sanitaires.

Les révélations procurées par le Covid-19

Le côté positif de la crise sanitaire porte sur la remise à plat des idées toutes faites concernant les ordres établis. Il a fallu se montrer réactif et trouver des solutions.

Les parcours innovants ont fleuri. L’amélioration et l’aménagement ainsi que l’enrichissement sont pris en considération.

Les visites privées privilégient le respect des distances sociales. Les vignobles plus en retrait peuvent accueillir de façon professionnelle.

Le cas particulier des exploitations familiales

D’après Florence Cathiard, propriétaire du Château Smith Haut Lafitte, les exploitations familiales vont s’en sortir plus vite que les autres. Ce sont des amoureux de l’oenotourisme qui résident au beau milieu des vignes.

L’essentiel est de repérer des formules innovantes. Il faut également diminuer le discours.

Plusieurs expériences sont menées. Cela porte sur les masterclasses en visioconférence avec dégustation virtuelle.

Il faut compter sur l’envoi d’échantillon, la vente via l’e-commerce. Il ne faut pas négliger la livraison en drive à la propriété viticole, les cadeaux de fidélité ainsi que l’ajout de pièces dans le parc land art.

De plus, la fourniture des recettes est accompagnée de conseils sur le vin dédié. Instagram permet de profiter des photos « soul and spirit ».

Le portail spécifique de l’oenotourisme

Le portail Visit Freench Wine est destiné aux réservations. Durant le confinement,               l’e-business est en nette augmentation.

Les visites pédestres, à vélo et à cheval sont privilégiées. La mixité inclusive implique les domaines modestes et les grands crus.

Par ailleurs, il faut communiquer davantage sur le côté vert en l’associant avec le viral. Les équipes vont œuvrer pour proposer des visites dans le respect des gestes barrières.

Pour autant, les contraintes sont absentes et adaptées aux négociants, aux cavistes, etc. Par ailleurs, l’été promet des rendez-vous after work  pour des moments de détente.

D’autres infos sont présentes ici.

Crédit Photo : readytogo.fr & pinterest.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *