La viande végétale est devenue très tendance. Je vous livre plus d’infos sur ce mode alimentaire différent.

La viande végétale en question

Cet aliment est composé de protéines végétales. Il est souvent associé à du blanc d’œuf ou des additifs variés.

Ce sont des substituts qui proposent une alternative à la viande animale. La texture ambitionne de ressembler à la viande via un aspect, des propriétés, du goût, sans aucune provenance animale.

Les divers éléments de composition

Les protéines végétales proviennent essentiellement du soja, de céréales comme le blé ou le quinoa. Il peut s’agir aussi de légumineuses comme les pois, les lentilles ou du lin.

Il ne faut pas oublier les carottes et les pommes de terre. Certaines marques font appel à des champignons microscopiques fermentés.

L’objectif prôné par la viande végétale

La plupart des consommateurs qui veulent réduire la viande dans l’alimentation sont en progression constante. Certains veulent même proscrire tout apport en viande.

Il faut citer les divers modes alimentaires. En effet, le végétarisme est une consommation sans provenance animale.

Il ne tolère pas l’œuf, le lait ou le miel. Quant au véganisme, il n’accepte aucun sous-produit d’origine animale.

En ce qui concerne le fléxitarisme, il revendique une consommation amoindrie de la viande. Ainsi, la viande n’est pas au menu du quotidien mais elle n’est pas proscrite.

Le flexitarien ou flexivore consomme de la viande de façon rare. Le but est de préserver la santé, l’environnement et de militer pour le bien-être animal.

L’exemple de la viande artificielle

Pour supprimer la viande des repas, il convient de remplacer cet élément par des composants qui rappellent ce mets convivial. De plus, il faut éviter les carences alimentaires en augmentant les apports nécessaires en protéines.

Hormis le recours aux végétaux divers, il faut conférer l’aspect saignant, la texture et du goût à la viande végétale. Il ne faut pas omettre les propriétés d’assimilation du fer à travers le composé « heme »

Il constitue l’une des composantes de l’hémoglobine. Plusieurs laboratoires veulent substituer le heme afin de reproduire toutes les caractéristiques de la viande sans toucher aux animaux.

Le cas des cellules souches

En fait, les cellules souches peuvent fabriquer des cellules musculaires. Ces dernières subissent un compactage afin de retrouver tous les aspects du steak.

Il s’agit d’un procédé au stade expérimental.

L’évolution du marché

Le secteur agroalimentaire étudie toutes formes d’options. La plupart des viandes végétales sont obtenues avec des protéines de soja additionnées à des purées d’asperge, de la pomme de terre, des ciboulettes.

L’ingrédient principal de ces préparations est composé d’eau. Découvrez d’autres sujets ici.       

Crédit Photo : franceinter.fr & notretemps.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.