Face aux dégâts liés au Covid-19, les hôteliers ont du trouver des solutions de substitution. Le coworking est tout indiqué.

La transformation nécessaire des chambres d’hôtels

Le fait de modifier la destination de la chambre d’hôtel offre aux professionnels du secteur hôtelier une opportunité de rentrer dans leurs frais. L’Allemagne a repris ce concept qui remonte à la fin des années 2000.

Le confinement et la pratique du télétravail permet aux collaborateurs de se concentrer. Ainsi, ils travaillent dans le calme sans subir les tapages des jeunes enfants ou celui des voisins.

Par la suite, Paris, Londres ou Los Angeles ont emboîté le pas.

L’initiative du groupe français Accor

Accor a remis en question ce concept de coworking dans plusieurs établissements du groupe. Depuis début août 2020, Accor a initié le concept « Hôtel office ».

Il est proposé dans 250 hôtels du groupe au Royaume Uni ainsi que 70 autres en Europe du Nord. Cela concerne surtout l’Irlande, les Pays-Bas, Bruxelles et la Luxembourg.

Une adaptation à des méthodes de travail différents

Par ailleurs, plusieurs hôtels sont ainsi concernés en France. Pour sa part, la filiale coworking d’Accor et de Bouygues Immobilier à travers Wojo se met à la vente de chambres transformées en bureau.

Pour l’heure, il s’agit de Novotel Marne la Vallée et l’Ibis de Rodez.

D’autres initiatives similaires

De son côté, le groupe Ascott dédié à l’hôtellerie long séjour a lancé « Work in Residence ». Il met à la disposition des particuliers et des entreprises plusieurs studios et appartements sis dans plus de 80 résidences.

Elles sont réparties à travers une trentaine de villes à travers la planète. Il faut inclure les résidences parisiennes Citadines, The Crest Collection.

Il ne fait pas omettre les Citadins City Centre Grenoble, City Centre Lille, Part-Dieu Lyon, Kléber Strasbourg et Wilson Toulouse. Leurs offres s’adressent aux professionnels via des forfaits journaliers, hebdomadaires ou mensuels.

Les offres sont modulables au gré des demandes de la clientèle. « Work In Residence » met en avant des studios similaires aux équipements d’une maison.

Les initiatives du groupe Barrière

Le groupe table sur une touche « Bleisure ». Les offres portent sur les « escapades télétravail » de Deauville, Dinard et la Baule

Pour sa part, l’offre « Workation » est disponible au Hyatt Regency Chantilly. Avec Early Check-in, il est permis d’accéder au spa ou à la salle de fitness. Toutes ces propositions permettent de sauver l’hôtellerie du gouffre ou de limiter la casse.

De plus, la clientèle est conquise. Retrouvez d’autres idées ici.

Crédit Photo : travelweekly.com & insights.ehotelier.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *