Technique essentielle pour améliorer la qualité et le rendement de la vigne, le palissage doit respecter de nombreux critères pour atteindre les meilleurs résultats.

Mais, il faut aussi et surtout savoir utiliser les bons outils. Selenca, une marque française spécialisée dans la mise en place de solutions de prévention des risques professionnels en milieu agricole, aide les agriculteurs en ce sens.

La vigne est une plante grimpante capable de s’accrocher grâce à des vrilles sur divers supports et d’atteindre plusieurs mètres de longueur. Pour qu’elle ait un bon rendement il faut effectuer certains travaux comme la taille et le palissage.

Celui-ci consiste à conduire une plante sur une structure en y attachant ses tiges et ses branches à l’aide de liens. Ceci permettra d’orienter ces branches dans une direction donnée afin d’améliorer la qualité et le rendement de la vigne.

Mais, cette technique doit respecter certains critères pour atteindre les meilleurs résultats. L’exploitant agricole doit notamment prendre en compte la hauteur de végétation suivant la charge prévue par cépage. Il existe ainsi plusieurs techniques de palissage, mais toutes ont pour objectif de soutenir la végétation en assurant l’aération des raisins et une exposition idéale.

Il faut s’équiper convenablement 

Pour faire le palissage, il faut d’abord choisir son piquet, généralement en bois ou en métal. Il faut ensuite planter ce piquet et fixer l’amarre, un fil qui assure une bonne tenue du palissage. Puis, l’on veillera à installer des fils releveurs et à les raccorder avec des agrafes ou des crochets.

La réalisation de ces tâches nécessite de bien s’équiper en raison des nombreux risques liés au métier, notamment les troubles musculosquelettiques (TMS) ou les coupures. Pour obtenir les bons outils, les agriculteurs peuvent se tourner vers Selenca, une entreprise française spécialisée dans la mise œuvre de solutions de prévention des risques professionnels en milieu agricole.

Des EPI adaptés chez Selenca 

Selenca dispose d’une boutique en ligne où il y a des milliers de produits répondant aux normes de fabrication imposées par le code du travail. Ces équipements de protection individuels (EPI) préviennent notamment contre les risques liés aux coupures, aux blessures et aux contraintes posturales.

On peut citer les gants imperméables avec fibres synthétiques, les chaussures de sécurité avec embout résistant aux chocs et contre l’écrasement, les casques à visière et les lunettes de protection. Ces EPI ont pour rôle de garantir l’intégrité physique des travailleurs.

Plus que des dispositifs de prévention, ils protègent directement des risques liés aux métiers de l’agriculture, parmi les plus dangereux au monde.

Penser à déployer des EPC 

Outre les équipements de protection individuels (EPI), Selenca propose des équipements de protection collectifs (EPC). Ceux-ci protègent toutes les personnes se trouvant à proximité d’un danger ou d’un risque, une machine par exemple.

Ils se présentent sous forme de rappels des règles d’utilisation, d’informations sur la dangerosité d’un produit ou d’un environnement (fossés, dénivellements, etc.). Ces préventions se font au moyen de panneaux signalétiques spécifiques ou d’équipements tels que des produits absorbants permettant de réagir rapidement en cas de déversements accidentels de produits dangereux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.