Comme tous les grands événements annuels, la dégustation des primeurs à Bordeaux a été reportée à cause de la pandémie du Covid-19. L’événement s’est finalement tenu dans le strict respect des mesures sanitaires et en comité très restreinte, avec 2 mois de retard.

Les Primeurs 2019 des grands châteaux du sud-ouest sont disponibles sur ce site pour ceux qui souhaitent faire la dégustation.

La dégustation des primeurs à Bordeaux dans le confinement

La dégustation des primeurs à Bordeaux constitue un événement crucial pour le secteur de la vente de vins du sud-ouest. Cet événement réunit généralement près de 5000 professionnels dont un grand nombre d’importateurs étrangers.

Ces derniers représentent les principaux revendeurs de grands crus du sud-ouest. A cause de la pandémie, l’événement qui était prévu pour le 30 mars au 02 avril, s’est tenu en comité très restreint au début du mois de juin.

Les 400 journalistes, sommeliers, restaurateurs et autres professionnels ainsi que les participants ont réalisé les dégustations en appliquant strictement les gestes barrières.

Quelques châteaux ont pu expédier des échantillons de leurs grands crus à des dégustateurs, des importateurs et autres spécialistes étrangers et ont tenu des séances d’échange en visioconférence. Le même système a été adopté pour certains professionnels Français qui n’ont pas pu faire le déplacement.

La filière vin en France face à la crise

Le secteur de la vente de vins primeurs subit de plein fouet la crise économique. Pour faire face aux difficultés financières qui découlent des différentes mesures décrétées par le gouvernement dans la lutte contre le Covid-19, les producteurs ont pris des décisions contraignantes mais indispensables.

Ainsi, les châteaux annoncent des prix à la baisse. Parmi les chiffres déjà rendus publics, les journalistes ont pu relever une baisse exceptionnelle des prix de vente de l’ordre de 20% à 30%.

Le secteur était déjà dans une situation difficile depuis le 18 octobre 2019, date à laquelle les Etats-Unis ont mis en application le passage de la taxe d’importation de produits industriels et agricoles provenant de l’UE de 0 % à 25 %. Les USA constituent un des marchés les plus importants pour les viticulteurs français.

Les droits de douane surtaxés concernent les vins tranquilles français ayant un degré d’alcool inférieur ou égal à 14°C et conditionnés dans des contenants ayant une capacité inférieure à 2 litres.

Certains producteurs ont essayé de revoir la présentation et la composition de leurs vins pour contourner la taxe mais ne parviennent pas à accéder à une bonne rentabilité.

Le Brexit qui a pris effet le 31 janvier 2020 à minuit n’a pas arrangé la situation des vignerons français. Le retrait du Royaume-Uni de l’UE implique surement l’instauration de taxes élevées sur les produits issus de l’importation.

Les concernés craignent aussi une importante montée de la concurrence internationale ainsi que des retards au niveau des frontières dus à des procédures qui seront plus rigides. Le Royaume-Uni représente, pourtant, le 2ème marché mondial du champagne.

Les vignerons français ont sollicité l’attention des autorités pour trouver des accords internationaux afin d’assouplir les mesures relatives aux exportations des vins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *