Pour celles et ceux qui souhaitent évoluer vers un régime végétarien, l’équilibre nutritionnel est possible. Je vous propose quelques détails à retenir à ce sujet.

L’évolution vers le régime végétarien

Afin de mieux profiter d’une santé excellente et d’une bonne longévité, de nouveaux adeptes du régime végétarien voient le jour. De plus, la consommation réduite de viande cible la préservation de la planète avec une consommation moindre d’énergie.

Il s’avère essentiel de consommer de la nourriture végétale tout en gardant un bon équilibre nutritionnel.

Le type de transition à adopter

En fait, les personnes qui souhaitent devenir végétariens optent pour une réduction de leur consommation de viande. Ensuite, ils n’en consomment plus.

En fait, la viande rouge est éliminée en premier. Ensuite, ils ne mangent plus de viande blanche et proscrivent le poisson pour terminer.

Pour leur part, les végétaliens ne mangent plus d’œufs  et de produits laitiers.

Une modification progressive

Cette transformation de la manière de manger demande une interdiction en douceur. En aucune manière, il ne faut appliquer un arrêt brutal de consommation de viande.

Un inconfort peut s’installer car la flore intestinale est dérangée. Toute modification alimentaire entraine une transformation évolutive du microbiote intestinal.

Il faut laisser la flore digestive s’habituer au changement de régime.

Les aliments à privilégier lors de la transformation¨

Pour apporter plus de confort intestinal, il faut adopter des céréales semi-complètes. Ensuite, il faut passer aux céréales complètes.

Il faut opter pour les légumineuses à peau fine comme les lentilles, les pois cassés. A chaque eau de cuisson de légumineuses, l’ajout d’une cuillère à soupe de bicarbonate permet d’éviter les ballonnements.

Les carences à proscrire

Pour prohiber les carences, il faut consommer des légumineuses en quantité suffisante. Cela concerne les céréales comme le riz, le maïs.

Il ne faut pas oublier les oléagineux tels que les noix, les amandes. Pour éviter les carences en fer, il faut manger des lentilles, du tofu, du quinoa.

Son assimilation est décuplée en favorisant les aliments pourvus en vitamine C comme les fruits et les légumes frais. Pour compenser les besoins en calcium, il faut prioriser les végétaux comme les haricots, les choux, les butternuts.

Le fait de consommer moins de viande amoindrit les besoins en calcium. Il faut mettre en avant les suppléments en vitamine B12.

N’abusez pas des produits industriels comme les nuggets et autres saucisses végétales riches en gras et en additifs. Retrouvez d’autres infos ici.

Crédit Photo : ellesfontduvelo.com & pratique.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.