Les tendances de consommation de vin évoluent aujourd’hui. Les gens ont tendance à consommer des vins plus jeunes. Et les arômes de ces vins jeunes ne tardent pas à se développer. C’est pourquoi l’aération, c’est-à-dire le contact de l’oxygène avec le vin, fera ressortir le meilleur des arômes.

Le vin s’ouvre au contact de l’oxygène. En fait, on aère généralement ce que l’on appelle un vin fermé. Dès l’examen olfactif terminé, il est possible d’estimer le besoin d’air du vin. S’il révèle peu d’arômes, il aura probablement besoin d’être aéré plus longtemps pour libérer tout son potentiel. Ce site dédié au monde du vin pourra vous aider à mieux comprendre cet univers à part entière.

Tous les types de vins tirent profit de l’aération du vin

Tous les vins bénéficient de l’aération, qu’ils soient rouges, blancs ou effervescents. Les vins rouges contiennent une forte teneur en tanins qui confèrent au vin ces particularités acides. L’aération atténuera cet aspect tannique pour donner plus de profondeur aux arômes.

Contrairement aux idées reçues, le vin blanc bénéficie également du temps d’aération. L’air va en effet adoucir le vin blanc en réduisant légèrement son acidité au profit du fruit.

Libérer les arômes du vin

Le vin est une matière vivante. En le mettant en contact avec l’air avant sa dégustation, il s’adoucit. Certaines molécules présentes dans le vin sont progressivement libérées à l’aération. Et lorsque les tanins se libèrent, le vin est plus détendu et expressif.

Il peut exprimer pleinement son bouquet et le résultat est immédiatement perceptible au nez comme en bouche. Il faut savoir que plus la matière est dense et sa structure tannique, plus l’aération sera favorable. Pourquoi est-il bon d’aérer le vin ? L’avantage considérable de cette oxygénation sera de vous donner la possibilité de déguster un vin qui exprime toute sa personnalité. En effet, le goût du vin sera amélioré, il sera plus décontracté et vous ressentirez toutes ses particularités lors de la dégustation.

Quand aérer un vin ?

Tout d’abord, il est important de noter qu’il n’y a pas de règle absolue concernant l’aération. Pour déterminer si un vin a besoin d’être aéré, il faut se baser sur son âge, mais surtout sur son potentiel de conservation. En effet, un vin qui n’a pas encore atteint son apogée profitera grandement de l’aération pour révéler toute sa palette aromatique. Au contraire, un vin sur le déclin sera très sensible à l’air et devra être aéré avec précaution. Il faudra aussi être attentif au type de vin, surtout les vieux vins. Les vins rouges, blancs, rosés et effervescents n’évoluent pas de la même manière.

Ainsi, un vin rouge évoluera plus lentement qu’un vin blanc, surtout s’il est puissant et jeune. Les vins blancs évoluent rapidement, c’est pourquoi ils n’ont pas besoin de beaucoup d’air. Tous les vins ne sont pas égaux face à l’oxygène. Par exemple, un vin rouge clair n’aura pas nécessairement besoin d’être aéré par rapport à un vin rouge dense et corsé. Les vins du Médoc, par exemple, sont tanniques et ont besoin d’être aérés. Sans oxygène, ils ne sont pas très agréables au palais et au nez. L’aération les rendra plus moelleux, et vous le sentirez immédiatement en les dégustant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.